top of page

Mon parcours

Article paru en 2012 dans "L'avenir de L'artois" 62
 

Janny Valet,  passe sa vie sur la route « Je suis allé partout », raconte-t-il. Peut-être pas partout non plus mais c'est sûr qu'il a parcouru la France en long, en large et en travers. Installé dans le département depuis 2002, Janny Valet n'est pas un natif du Pas-de-Calais. « Je suis né dans les Ardennes, à Rethel. » C'est dans cette commune de 8 000 habitants, située à 37 kilomètres de Reims, que Janny Valet passe sa jeunesse et suit sa scolarité mais c'est aussi là qu'il tombe amoureux... de la radio. « J'ai eu mon BEP électronique en 1988, à l'âge de 17 ans. Mais j'ai fait ma première radio quand j'avais 14 ans. À l'époque, avec des amis on faisait une "disco-mobil". C'est-à-dire qu'on prenait une voiture et on allait dans tous les petits villages, on s'installait sur les places et on organisait des bals. » La belle époque.

Depuis sa première expérience radiophonique, Janny Valet a fait son petit bonhomme de chemin. « Je suis passé par Reims, Cambrai... J'ai fait de l'animation commerciale au micro mais aussi de la radio. J'ai travaillé aussi à Lens info, Cambrésis FM et Radio Quinquin... » La liste est longue pour cet homme toujours pendu derrière un micro, le casque sur les oreilles.

C'est en 2002 que Janny Valet évolue vers un autre secteur, « J'ai travaillé jusqu'en 2012 pour des sociétés de production de la région. » Là, il rencontre des chanteurs naissants comme Youcine, de la Star Académie, mais aussi des groupes déjà bien plus connus comme les bretons de Manau. « Je m'occupais de la production plateau. J'étais moins avec les artistes mais je m'assurais du bon déroulement des événements. »

 

Celui qui écoutait "Plus près" des étoiles dans sa jeunesse va avoir l'occasion de côtoyer ses idoles d'enfance. « En 2012, j'ai rencontré le producteur de Gold. Il m'a proposé de l'assister. La première fois que j'ai rencontré les membres du groupe ça m'a fait tout drôle ! Forcément, j'ai été bercé là-dessus... » Depuis son poste d'assistant de production, il est aujourd'hui producteur du groupe mais aussi d'autres artistes. « Il gère Gold bien sûr mais aussi Pauline Ester, et des groupes d'hommage à Abba, Indochine ou Police. Ces groupes de "tribute" sont formés par des musiciens vraiment talentueux. »

Dans son métier de producteur, Janny Valet doit tout gérer. Entre la location des salles pour une tournée, vérifier la disponibilité des groupes, l'hébergement, le transport... Il s'occupe de tout de A à Z. « Et il n'y a pas que les tournées. Par exemple Pauline Ester va ressortir un nouvel album, nous nous occupons de tout ! C'est comme gérer une famille de cinq personnes, c'est le même boulot. » Et justement Janny Valet sait de quoi il parle.

Quand la casquette de producteur est retirée, c'est celle d'un mari et d'un père de trois enfants qu'il y a en dessous.

Mais forcément, difficile de jongler entre un travail qui force à partir pendant plusieurs mois sur les routes et la vie de famille, mais c'est possible. « Bien sûr que ce n'est pas évident. Mais on arrive à se rejoindre. Ils me rejoignent de temps en temps et, de mon côté, dès que j'ai quelques jours de cassure, je rentre les voir ! » Encore actuellement sur les routes pour accompagner le groupe Gold, Janny Valet devrait tout de même avoir quelques moments de répit. Mais comme on dit, "show must go on".

 

d79435f1-c5dc-4fe5-b4aa-9cc75786bbd7.JPG
IMG_0240.jpg
IMG_0114.JPG
IMG_2692.jpg
IMG_2689.jpg
IMG_44851.JPG
IMG_0829.jpg
IMG_0106.JPG
Resized_20220604_205131.JPG
IMG_3960.jpg
IMG_3958.jpg
IMG_8635.jpg
bottom of page